L’image se fait dans la tête

La jeune photographie allemande à l’institut Goethe de Paris

 

lars hübner nom auteur_cadre modifié-1

 

Avec sa nouvelle série « La jeune photographie allemande », le « Goethe Institut » à Paris présente en ce moment des tendances actuelles de la photographie allemande contemporaine. C’est ainsi que quatre diplômés de la « Weissensee Kunsthochschule Berlin » (l’école supérieure des beaux arts de Berlin) : Lukas Fischer, Christoph Engelhardt, Jannis Schulze et Las Hübner présentent leurs travaux de fin d’étude.

En dépit de leur démarche très différente, voire contradictoire en apparence, ces photographes sont unis par une même attitude et désir de connaissance à l’égard de la photographie. La complexité de leurs œuvres les lie également, en effet ce qui peut sembler documentaire ou authentique est toujours subjectif et construit.

 

Lukas Fischer nous raconte par le biais de ces clichés son voyage d’hiver le long de la Baltique polonaise. A travers ses images, nous ressentons le froid. Par exemple, une de ses photos exposées représente le brouillard enveloppant les immeubles datant des années 60.

Kap01_07_Lukas_Fischer_nom auteur Reisenotizen nom auteur_cadre modifié-1

Nous pouvons penser que les photos exposées sont le résultat de descriptions de paysages ainsi que ses habitants et de rencontres fortuites.

 

Christoph Engelhardt s’intéresse à ce que nous ne voyons pas d’ordinaire tant cela fait partie de notre quotidien. Lors de son périple à Berlin, il découvre de nouvelles images énigmatiques qu’il « découpe » à partir de la réalité. Il est également fasciné par des natures mortes porteuses d’étranges rencontres entre éléments. Une de ses photos représente un cactus réuni à un torse blanc d’homme.

Gerfüge def_cadre modifié-3

 

Ainsi, il sort les images de leur environnement afin de contourner la réalité.

 

Jannis Schulze nous présente ses images prises sur le vif et d’autres composées de textes et témoignages de personnes rencontrées lors de reportages.

hier-08 nom auteur_cadre modifié-1

Ainsi, il ne reste jamais un observateur à distance mais s’immerge pleinement dans les situations qui font naître ses images. Par le titre emprunté à l’écrivain allemand Rainer Maria Rilke « Hiersein ist herrlich » (Il est merveilleux d’être ici), il pose un regard subjectif et poétique.

 

Lars Hübner  nous montre par sa série « Nothing to declare » (rien à déclarer) ses photos prises lors d’un voyage à Taïwan.

Lars-Hubner_modifié-2

En regardant les images, nous pouvons nous demander si nous devons connaître l’objet de la photographie afin de ne pas juger celles-ci d’après des considérations uniquement esthétiques.

 

Nous pouvons dire que chaque photographe a sa propre sensibilité.

 

Cette exposition a lieu jusqu’au samedi 19 mars 2016. Les horaires d’ouverture de l’institut Goethe sont :

Lundi au vendredi : 9h à 21h

Le Samedi                  : 9h à 14h

L’adresse est : Goethe Institut   17 Avenue d’Iena 75116 Paris    Métro : Iena

Plus d’informations sur leur site internet.

 

plan d'accès

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...