Le monde à ma fenêtre

Josef Sudek, le poète tchèque de la photographie

 

Le jardin de l'atelier de Sudek

 

De quoi s’agit-il ? C’est une exposition de photos noir et blanc du photographe tchèque, Josef Sudek, né en 1896 à Kolin, situé à cette époque dans l’empire austro-hongrois et décédé en 1976 à Prague. Cette exposition a lieu en ce moment au musée du Jeu de Paume jusqu’au 25 septembre 2016.

Par ses photos, il a su exprimer ses points de vue et ses émotions.

Cette exposition propose sept regroupements de ses oeuvres : les débuts, le monde à ma fenêtre, les promenades nocturnes, les amis et artistes, l’âme du lieu, la vie des objets et de nouvelles façons de voir.

 

Les débuts : les premiers tirages représentent des paysages entre Prague et Kolin, des scènes de rue de la capitale tchèque.

elbe prague

Il réalisa en outre une série consacrée à la cathédrale praguoise Saint-Guy dans laquelle il explore les espaces intérieurs où l’éclairage joue un grand rôle. La photo ci-dessous représente des rais de lumière constituant les éléments centraux de composition.

st guy m

 

 

Le monde à ma fenêtre : dans cette série, il observe l’état changeant de la buée et des gouttes d’eau sur la vitre de son atelier.

L'état changeant de la buée.

A travers la fenêtre de son atelier

Rappelez vous des vers de Verlaine: « il pleure dans mon coeur, comme il pleut sur la ville ». Cette atmosphère mélancolique est renforcée par la présence d’une rose.

 

Promenades nocturnes : son attirance pour l’obscurité date de la deuxième guerre, Prague étant plongée dans l’obscurité durant l’occupation nazie. Il commence alors à explorer l’absence de lumière dans ses photographies. Ainsi, il a pu capter quelques fenêtres éclairées dans l’obscurité.

prague la nuit

 

Amis et artistes : Josef Sudek a en outre eu l’occasion d’effectuer des portraits d’amis qu’il connaissait et appréciait. Citons par exemple le photographe Jaromir Funke et la danseuse Milena Vildova qu’il a immortalisée avec tendresse.

Milena et Jaromir

 

L’âme du lieu : Josef Sudek nous montre par ses photographies des endroits ayant une signification particulière : les rives de l’Elbe, la cathédrale Saint-Guy, le château de Prague par exemple.

Prague Rive de l'Elbe

Il a en outre réalisé une série intitulée « Tristes paysages » dans laquelle il décrit la région forestière de Most ravagée par l’industrialisation dans les années 60.

La forêt de Mionsi

 

La vie des objets : Josef Sudek ne jetait rien. Mais, dans son capharnaüm dans son atelier, il sélectionnait des objets qu’il photographiait après les avoir disposés en une composition soignée.

Les objets de Josef Sudek

 

De nouvelles façons de voir : Josef Sudek est influencé par les conventions photographiques du moment. Il finit par s’ouvrir à l’expérimentation dans la composition et aux techniques des tirages. Ainsi, il photographie des objets en adoptant des angles audacieux en se concentrant sur les formes. L’une des incursions dans le modernisme est la photographie d’objets grotesques voire surréalistes comme les mannequins.

mannequin brisé_modifié-1

 

Concernant les tirages, Josef Sudek a utilisé divers procédés : la gélatine argentique et l’oléobromie, puis le tirage au charbon. Il a en outre privilégié le tirage « contact » sans agrandissement, son  unique matériel étant une chambre noire.

L’oeuvre de ce photographe, empreint de mélancolie, tient une place importante dans la création photographique du 20ème siècle.

Ci-dessous deux liens :

Jeu de Paume

Article de Telerama

 

Cette exposition a lieu en ce moment jusqu’au 25 septembre 2016 au musée du Jeu de Paume, Place de la Concorde. Les jours d’ouverture sont le mardi (11h-21h) et les mercredi-dimanche (11h-19h).

Métro : Concorde

Plan musée du Jeu de Paume

 

Vous aimerez aussi...