Pourquoi photographier en RAW ?

Définitions :

RAW est un format de fichier pour les images numériques (Appareils photos numériques ou scanner). Ce format n’est pas standardisé. Il est propriétaire pour chaque marque d’appareils. Il se caractérise par le fait de ne pas avoir subi ou peu de traitement informatique.

format

DNG est  le format opensource Digital Negative (DNG) qui a pour but de standardiser et remplacer ces innombrables (et incompatibles) formats RAW. La spécification a été présentée par Adobe le 27 septembre 2004. Adobe fournit un utilitaire DNG Converter qui permet de convertir ses fichiers RAW en DNG et ainsi ne plus être dépendant des constructeurs.

Contenu d’un fichier RAW:

Les fichiers raw contiennent obligatoirement l’information nécessaire pour produire une image visible à partir des données du capteur. Les fichiers correspondent souvent au modèle suivant :

  • Une partie du fichier sert d’en-tête. Il définit l’organisation des bits, l’identification du fichier et le positionnement des données. Il s’agit d’une partie technique.
  • Une seconde partie du fichier contient les métadonnées du capteur nécessaires pour interpréter les données image. Elles incluent la taille du capteur, les caractéristiques du filtre de couleur et le profil de couleur utilisé. Il s’agit d’une autre partie technique mais qui contient des informations liées aux réglages de l’appareil.
  • Les métadonnées de l’image, nécessaires pour l’ajout ou la copie dans un système quelconque de gestion du contenu ou une base de données. Elles contiennent les réglages d’exposition, le modèle d’appareil/scanner/objectif, la date de la prise de vue, (le lieu de prise de vue si vous avez un GPS intégré), les informations sur l’auteur (si vous avez renseigné le copyright dans votre appareil), etc. Certains fichiers raw contiennent une section normalisée de métadonnées au format EXIF.
  • Une vignette de l’image en 800*600 généralement (utilisé par les systèmes d’exploitation et les logiciel de gestion des images) .
  • En option, une image réduite au format jpg peut être utilisée pour une prévisualisation par un visualiseur d’image.
  • Les données image du capteur.

La taille d’un fichier RAW est dépendante de la taille du capteur mais aussi de l’ambiance lumineuse de l’image. En général c’est 13 à 14 Mo pour un capteur 12 Millions de pixels et 21 à 23 Mo pour un 20 Millions de pixels.

En analysant le contenu du fichier, il est important de bien régler son appareil pour profiter au mieux des caractéristiques de son capteur en utilisant le profil colorimétrique le plus étendu.

Intérêts d’un fichier RAW:

Pour un photographe qui ne se préoccupe pas de ces problèmes informatiques et fait une analogie avec l’argentique, le fichier raw est en quelque sorte « en attente de développement » dans la mesure où il n’a subi aucun des traitements d’images nécessaires pour produire une image lisible ou pour améliorer son rendu visuel : contraste, luminosité, saturation, balance des blancs, balance des couleurs, netteté…

Le format Raw a une plus grande dynamique que le jpg. Cela est dû au fait que le format RAW n’est pas un format compressé et il contient les informations pour chaque pixel du capteur.

fig-02

Jpg qualité maximale

fig-04

Raw

Il y a une meilleure gestion de la balance des blancs plutôt qu’elle soit imposée par le boitier.

fig-09

Jpg qualité maximale

fig-11

RAW

Il est possible en RAW d’avoir une meilleur gestion du bruit qu’en jpg.

fig-14

jpg après correction

fig-16

 RAW après correction

Ces exemples montrent qu’en jpg, le photographe est dépendant de son boitier et des algorithmes de conversion. Un boitier dans tous les cas prend l’image en RAW puis la convertit. Le photographe ayant le contrôle sur tous les paramètres cela lui permet d’avoir une plus grande autonomie de travail.

Les commentaires généralement entendus :

C’est de la retouche, c’est tricher

La photo, c’est une série de choix qui mènent à une image fixe et cadrée qui représente votre vision de quelque chose de réel.

Le développement numérique mime le développement argentique, qui se fait depuis que la photographie existe. Il ne serait jamais venu à l’idée d’un photographe de présenter ses négatifs ou ses planches contact.

Il est possible de distinguer le développement et la retouche. La retouche, c’est apporter des modifications à l’image soit en enlevant des éléments, soit en y rajoutant quelque chose qui n’y était pas. Cela doit se faire dans  la limite du raisonnable. Le développement, c’est l’optimisation de la photo que ce soit globalement ou localement en terme de contraste, luminosité, saturation, balance des blancs, balance des couleurs, netteté… mais aussi cadrage.

C’est compliqué, en plus je n’y connais rien en informatique

Le développement numérique n’est pas plus compliqué que la photo numérique en elle-même ou le développement argentique. Les fonctions de base sont extrêmement basiques à aborder, et vous n’avez pas besoin de vous y connaître en informatique pour utiliser ces logiciels, qui sont conçus pour les photographes.

C’est long, j’ai la flemme

Le développement peut vous prendre du temps, mais c’est un gain de qualité de vos images et en créativité.  Il existe des astuces pour gagner du temps dans le tri de ses images, et puis pensez à shooter moins et à prendre soin de vos réglages. De plus, il faut savoir le sens que vous voulez à votre photo avant de toucher aux différents curseurs des logiciels.

Quel Logiciel pour développer vos raw ?

Il existe plusieurs solutions pour développer les raw :

Vous aimerez aussi...