Walker Evans au centre Pompidou

Une rétrospective des œuvres de Walker Evans au centre Pompidou

De quoi s’agit-il ? En ce moment au centre Pompidou sont exposées les œuvres du photographe américain, Walker Evans (1903-1975). Cette première rétrospective montre la fascination de ce photographe pour certains sujets : les objets utilitaires, les bâtiments, les devantures des magasins, les êtres humains dans diverses situations.  Ces photographies sont purement documentaires et non artistiques. Il disait bien: « le document a une utilité, l’art n’en a aucune ». C’est là la méthode dite « vernaculaire ».

Cette exposition comporte trois espaces : les lieux avec des photos de devantures par exemple, « le peuple des humbles » avec des photos de métayers en Alabama et le « Subway portrait » (portraits de passagers du métro).

Les lieux parcourus par Walker Evans sont des espaces de circulation sans qualité particulière: les grandes routes américaines, les devantures des magasins.

Un garage

Une devanture d’un magasin

Une avenue à New York.

 

« Le peuple des humbles », ce sont là les clichés les plus célèbres pris en 1936 lors de « La Grande Dépression ». En effet, il travaille pour la « Farm Security Administration », un programme gouvernemental du « New Deal » destiné à aider les cultivateurs les plus touchés par la crise économique du au krach boursier de 1929. A cette occasion, il photographie deux familles de métayers en Alabama. Ces célèbres portraits dont celui de Alie Mae Burroughs incarneront les visages de « La Grande Dépression ».

Allie Mae Burroughs

La famille Mae Burroughs

Une famille de métayers en Alabama.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Subway portrait », il s’agit d’une série de portraits spontanés de voyageurs dans le métro de New York. En effet, armé de son Leica sous le manteau, il photographie des voyageurs anonymes qui vont au travail ou qui en reviennent. Là aussi, ses photos ne reflètent aucune prétention artistique de la part de Walker Evans.

Une voyageuse dans le métro de New York.

Deux voyageurs dans le métro de New York.

 

 

 

 

 

 

 

Une voyageuse dans le métro de New York

 

Ainsi par ses 300 photos exposées et autres objets rares, Walker Evans nous a fait une description réaliste des USA de cette époque. Par biais, il a su exprimer un réalisme poignant par ses portraits. Son style a largement influencé des générations de photographes. Certaines de celles-ci, en sont devenues des icônes.

Il disait : « Une bonne exposition est une leçon pour le regard ».

Trois liens :

Article Télérama Walker Evans

Article France TV Info Walker Evans

Article JDD Walker Evans

Cette exposition a lieu actuellement au Centre Pompidou jusqu’au 14 Aout 2017 tous les jours sauf le mardi

de 11h à 21h (23 heures le jeudi)

Le tarif est de 14 Euros.

 

Vous aimerez aussi...