L’exposition de la Résidence pour la Photographie de la Fondation des Treilles a Initial Labo.

Vendredi 26 février 2021, j’ai profité d’une petite pause pour aller à côté de chez moi voir une exposition dans un nouveau lieu pour moi.
Première surprise, j’avais vu l’endroit sans être rentré, passant souvent le soir avant de rentrer. Deuxième surprise, le lieu est atypique ; une zone de vente, livres et produits autour de la photo, un studio pour faire des photos d’identité, un labo de production photo au sous-sol et une galerie photo.
Troisième surprise, sans concertation, je retrouve deux amis photographes, un certain temps pour se reconnaitre avec les masques 😊.

Je suis venu pour voir l’exposition dans la partie Galerie.

L’exposition est le résultat de la Résidence pour la Photographie de la Fondation des Treilles.

Les trois lauréats de l’édition 2019 sont : Sylvie Hugues, M’Hammed Kilito, Jean-François Spricigo.

https://www.les-treilles.com/la-creation/le-prix-residence-pour-la-photographie/#2019

Initial Labo met à disposition sa galerie pour le résultat de la Résidence.

 

Les photos sont présentées dans une grande pièce avec une vitrine au centre.

Dans cette vitrine se trouvent les lauréats suivants sans doute exposés plus tard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chaque lauréat de la Résidence est exposé dans sa zone. L’ensemble est homogène malgré les sujets profondément différents, l’accrochage et le choix des zones du lieu contribuent aussi à cette cohérence.

 

La série de Sylvie Hugues est une histoire très personnelle. On retrouve toute la sensibilité d’une enfant qui a été troublée par cette cassure de la vie. L’histoire racontée dans les photos du bas est traumatisante, mais quand on voit les photos du dessus et les projets réalisés par cette enfant devenue une adulte, je me dis qu’il y a toujours une lueur d’espoir et que l’humanité apporte aussi son lot de bonheurs. Bravo Madame d’avoir surmonté cette épreuve !

La série de M’Hammed Kilito exposée sur le grand mur blanc, la série montre une image contemporaine du Maroc. Je ne connais pas le Maroc, j’en ai une image qui est celle véhiculée par les cartes postales et les photos de touristes. Cette série bouscule les idées que l’on peut avoir avec ces diptyques qui donnent des informations sur la jeunesse marocaine qui m’ont particulièrement séduit.

La série de Jean-François Spricigo – son projet le loup. On ne voit pas tout de suite le loup quand on est sur les photos. Avec du recul on voit bien où l’auteur nous emmène. J’aime l’atmosphère naturel des photos présentées même si l’on reste sur sa faim, car il y a peu d’images. Je me plonge dans cette forêt que mon imaginaire situe, il y a quelques semaines, dans la neige derrière chez moi.

Petit tour dans le laboratoire au sous-sol.

Un équipement important de machine Epson – on rencontre un des tireurs qui nous donne des explications sur les encres au chardon & carbone qui permettent des rendus extraordinaires pour les noir et blanc.

Avec des mélanges des encres, il est possible d’avoir des rendus chauds à froid et les mélanges permettent des nuances importantes. Voir le résultat sur la photo ci-dessous.

Initial Labo vous accueille au 62 avenue Jean Baptiste Clément 92100 Boulogne Billancourt

Exposition ouverte au public du 2 mars au 3 avril 2021
https://initiallabo.com/

 

Vous aimerez aussi...