Exposition « Dust/ histoires de poussières d’après Man Ray et Marcel Duchamp » au Bal

Le Bal au 6 impasse de la Défense à Paris, près de la place de Clichy propose jusqu’au 17 janvier 2016 une extraordinaire exposition collective « Dust/ histoires de poussières d’après Man Ray et Marcel Duchamp », une proposition de David Campany.

Le thème général est la poussière, les déchets, les rebuts, et la place de la photographie. C’est atypique, mais l’ensemble est cohérent.

Cette exposition s’articule autour d’une œuvre particulièrement marquante pour l’histoire de l’art moderne et contemporain : Élevage de poussière de Man Ray et Marcel Duchamp (1920). Je ne la connaissais pas et j’ai été bluffé. Rien n’est certain, ni le sujet, ni l’échelle, tout est ouvert à de multiples lectures.

Parmi les 150 œuvres on trouve les noms de Georges Bataille, Brassai, Walker Evans, Jeff Wall, sans être exhaustif.

Ce qui nous est présenté est fort, à mon sens. C’est une accumulation de propositions invitant à la réflexion. Il ne m’est pas aisé d’écrire quelque chose de très intelligent à ce sujet, mais si on cherche quelque chose qui interroge notre regard, notre volonté de faire de la photographie, il faut y aller.

Par exemple, une série de photos anonymes « Postcards of American Dust Storms » prises entre 1935 et 1937, à voir absolument. Les tempêtes de poussière ont été nombreuses aux États Unis dans les années 30, inspirant des chanteurs comme Woody Guthrie avec son disque « Dust Bowl Ballads ». Cette série d’images témoignage prend un relief particulier si l’on pense aux conséquences de la pollution atmosphérique et à la désertification de certains endroits.

Xavier Ribas expose 33 images représentant un sol détruit, morcellé.

Le Bal présente souvent des choses fortes, que je ne sais pas trop décrire, je pense à Antoine d’Agata. Mais qui ont un intérêt certain, c’est de rester dans la tête un bon moment.

 

 

Vous aimerez aussi...